Phémina 2020

Les invités d’honneur

Nous sommes très fiers de vous présenter nos deux invités d’honneur photographes pour l’édition 2020. Isabelle Chapuis sera l’ambassadrice des photographes féminins du festival, avec son univers aérien, poétique et mise en valeur de la matière végétale, invisible. Niko représentera les photographes masculins qui photographient la femme ou la féminité avec un esprit extrêmement futuriste. Nous vous invitons à consulter les liens vers leurs sites et comptes sur les réseaux sociaux.


ISABELLE CHAPUIS

"En recherche constante de transformations intérieures, je plonge avec délectation dans les matières organiques où toute métamorphose peut s’opérer. L’expression artistique m’apparait comme un fil d’Ariane que je déroule pour être au plus proche des hommes et des femmes que je photographie; ces rencontres m’aiguillent vers ma propre essence. Je mets en scène un dialogue sensible entre la peau et ces matières soigneusement choisies afin de servir l’émotion, motrice de ma démarche créative. L’humain se situe au cœur de mon travail, l’épiderme devient alors une texture vibrante et le support d’une narration, le corps, un révélateur de notre rapport à l’intime et une dimension de notre identité.

Diplômée de l’ESAG-Penninghen en arts graphiques (2005), je voulais conforter mes études par des expériences vraiment personnelles. Deux années durant, de longs séjours en Asie et au Moyen-Orient m’ont permis de me confronter à d’autres réalités. Tandis que j’optais résolument pour la photographie, mon regard s’est orienté vers des créations conjuguant le portrait et la mise en scène. De retour à Paris, je remporte le Prix Picto en 2010. En 2011, j’intègre l’agence de photographes LN’B. Un an plus tard, ma série Barbapapa primée par la Bourse du Talent Mode est exposée à la Bibliothèque nationale de France François Mitterrand qui l’intègre dans son fonds photographique. J’ai alors commencé à collaborer avec différents magazines, tels que Le Monde Magazine, Citizen K, Paulette, OOB, etc.

Mon travail est régulièrement exposé dans les galeries et institutions, notamment à la galerie Bettina à Paris, au Centre d’Art Contemporain du Château des Adhémar à Montélimar ou à l’Espace Snap aux Etats-Unis. En Asie, à la Galerie Paris 1839 à Hong Kong et en Chine où j’ai exposé au sein du mois Franco-Chinois de l’environnement dans 5 grandes villes : Beijing, Changsha, Guangzhou, Shenzhen et Dalian.

Depuis décembre 2016, ma série Rituels est entrée dans la collection permanente du Grand Musée du Parfum à Paris. En 2017, en partenariat avec Barter, les Hôtels Pullman, me demandent de réaliser une création (Loreley) sur leur univers, afin d’intégrer leur collection d’art contemporain. Aussi ils ouvrent des espaces d’expositions : l’Artist Playground; où mes photographies sont présentées dans dix hôtels Pullman de France. En septembre 2018, j’ai présenté une installation au Palais Galliera, musée de la mode de Paris. Invitée en résidence pour la 9ème édition du festival Planche(s) Contact, j’exposais ma nouvelle série, ANITYA, à Deauville." Isabelle Chapuis

En savoir plus sur Isabelle Chapuis :


NIKO PHTGRPHSM

"Animé depuis aussi longtemps que je me souvienne par une envie de modifier la réalité et de la mettre en forme de manière surréaliste, décalée, amusante, intrigante, je me suis naturellement tourné vers la photographie pour traduire mes idées. J’ai dès le début été attiré par la technique de photomontage qui m’offrait une grande liberté de création, abolissant un certain nombre de contraintes de réalisation et de prise de vue.

Amateur de science-fiction et de fantastique, mes principaux thèmes de prédilection sont les apparences, la perception et l’altération des choses et plus globalement le surréalisme. Les apparences sont traitées dans mes travaux autour de la robotique, où des robots ou humains augmentés cherchent à paraitre « normaux » pour mieux se fondre dans la société. Cette fusion entre l’être humain et la machine prenant place dans une réalité parallèle assez proche, je la propose dans mon projet « The Robot Next Door » qui a bénéficié de sa propre exposition en galerie photographique (galerie de l’Imagerie, Lannion de février à juin 2020). Autre illustration de ces thèmes, un projet intitulé « In The Woods » où l’on découvre des êtres aux apparences mi humaines, mi végétales. Là encore les apparences humaines sont altérées et ces hybridations me fascinent et m’intriguent. En contre-pied de ces sujets et atmosphères inquiétantes et parfois dérangeantes, je prends beaucoup de plaisir à travailler sur des visuels inspirant la légèreté, le bien-être et l’apaisement notamment pour mon projet « Beach Playground ». Les activités de bord de mer y sont présentées, encore une fois, de manière surréaliste et en apesanteur.

Designer d’interfaces et de services de profession, je réalise mes images en tant que photographe indépendant sous le pseudonyme Niko Photographisme depuis une dizaine d’années. Autodidacte en photographie comme en infographie, je ne me revendique ni l’un ni l’autre. Je me considère avant tout comme un « concepteur » tant j’essaye le plus possible de construire mes propres accessoires et en cherchant à chaque fois de produire des visuels les plus réalistes possible dans la forme en opposition avec le caractère irréaliste du fond." Nicolas BIGOT

En savoir plus sur NIKO :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :