Phémina 2020

Stéphanie Foucher

Si un hiver m’était conté …

Une ode déclinée en images oniriques à une saison peu aimée par la plupart d’entre nous, qui pourtant regorge d’intérêts photographiques. Une Nature au repos, léthargique qui nous dévoile des paysages mélancoliques et apaisants en attendant la reviviscence.

Membre du collectif ‘croisons nos regards’ et staff du festival Phémina depuis 2018.

Antiquaire spécialisée et précurseure d’un e-commerce dans le domaine du textile ancien. Stéphanie restaure le linge ancien depuis 2003 et le met en scène photographiquement dans un esprit ‘boudoir’ pour permettre à sa clientèle de l’imaginer chez elle. De façon endogène, depuis 2016, elle s’exprime différemment avec la photographie au gré de ses balades dans la nature. Sa démarche photographique est basée sur l’interrogation du familier, des liens entre perception et imaginaire sur un paysage, une friche ou dans la forêt. Retranscrire l’émotion ressentie au moment du déclenchement de l’appareil, est son principal leitmotiv. Jouer avec les éléments sauvages qui l’entourent, mettre en scène de façon onirique, la lumière de l’instant présent avec la faune et la flore.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :